Le projet

J’ai esquissé le projet du livre sur mon blog, mais il est peut-être bon que je précise, pour que vous ne plongiez pas dans le texte avec une mauvaise perspective.

J’ai un cahier des charges qui m’a été expliqué par l’éditeur. Il m’a dit ce qui marchait aujourd’hui, ce qui ne marchait pas. J’essaie de faire une liste.

  1. Les enfants n’ont pas besoin d’introduction. On peut les plonger directement dans un autre monde, ça ne leur pose pas de problème.
  2. Ils n’aiment pas le réalisme, ils veulent du dépaysement, un décalage par rapport à leur réalité.
  3. Peu d’enfants lisent, environ 5%, mais ceux qui le font aiment les pavés. 500 pages c’est presque un minimum! Donc, il ne faut pas hésiter à prendre son temps et multiplier les péripéties qui donneront de plus en plus de consistance à l’univers.
  4. Les livres didactiques ça ne marche pas. Il faut raconter, pas expliquer. Donc, je ne vais pas décrire l’informatique mais raconter une histoire qui se passe à l’intérieur. On sera presque toujours dans la métaphore.

Au final, mon but est d’écrire une espèce de mythologie contemporaine, essayer d’élaborer l’imaginaire de notre époque sur ce qui la constitue en propre. Ce n’est pas gagné, je sais.

Si je me lance dans ce projet, si j’accepte ce cahier des charges, c’est qu’il me convient. Je ne transige sur rien.

6 réflexions sur « Le projet »

  1. Iza

    Bon allez, premier commentaire avant de descendre à la cantoche. Je teste le com de paragraphe. Marrant de lire ce que te conseille l’éditeur. Si certains de mes collègues spécialisés « livre et lecture  » (jeunesse donc) venaient à arriver jusqu’ici, je serais bien curieuse de savoir ce qu’ils en pensent. (perso je n’en pense rien, je suis juste habituée à travailler avec des professionnels de la jeunesse qui sont des éducateurs, pas des éditeurs. ).

  2. admin Auteur de l’article

    Il se trouve que l’éditeur m’a conseillé de faire ce dont j’avais envie. Sinon je ne l’aurais pas écouté. ça serait intéressant que tu questionnes tes collègues :-)

  3. Amotsdelies

    Je ne suis pas spécialiste de la question et mes enfants n’ont jamais été de grands lecteurs (à mon grand dam) mais je suis d’accord avec le 1. J’ajouterais même (pour avoir entendu les miens râler :-)) qu’ils veulent être tout de suite plongés dans l’action. Rien de tel qu’une bonne vieille intro descriptive pour leur faire lâcher un bouquin…
    Le 3 m’étonne un peu, mais encore une fois je n’ai pas la chance de connaître des enfants qui lisent.

  4. did

    Bonjour à tous,
    je suis ravi de pouvoir participer à ce monde du i. Merci Thierry.
    Je suis illustrateur, auteur, scénariste BD, pour adulte et jeunesse. Ces points du paragraphe 3 me surprennent un peu. Sauf le 1, avec lequel je suis bien d’accord (cela me fait d’ailleurs penser à deux films récents, un dessin animé et un film d’action, qui tous deux commençaient d’emblée par une scène époustouflante pour continuer par une intro ou présentation des personnages. Hélas, le meilleur du film était dans la scène 1).
    Pour les autres points, je ne suis heureusement pas un spécialiste de la publication jeunesse, mais j’aimerais faire juste une remarque sur les tranches d’âges. Il y a de grosses différences entre 6, 10, 12, 16 ans, etc… (je ne sais pas encore quand se finit l’enfance). 6/8 ans : ils découvrent la lecture, donc ils sont très livro-boulimique, il me semble.
    Ensuite, question didactique, l’émission « C’est pas sorcier » aurait tendance à démentir le point 4, mais ce ne sont pas des livres – même si Nathan en a fait une collection (dans laquelle j’ai illustré le Mousquetaire).
    Enfin, ces 4 points ressemble à une potion magique… que tous les éditeurs et auteurs aimeraient avoir.
    Donc, Thierry, tu fais bien d’écrire comme tu veux. :)

  5. LeGouter

    Ces points sont toujours bons à connaître.
    Ce projet est un excellent Gouter du mercredi AM ; je crois que je vais soumettre les textes à mon fils, même s’il n’a que 8 ans, mais il lit beaucoup.
    Pour voir comment il « accroche » et ce qu’il en dit pour le relater ici.
    A moins que ce ne soit une mauvaise idée..

Les commentaires sont fermés.